La route au cœur de toutes les mobilités en Bretagne

Conférence Yves CROZET

Dédiée à la mobilité, la rencontre régionale organisée par Routes de France Bretagne (syndicat de spécialité de la FRTP Bretagne) le 28 juin 2018 a mobilisé les entreprises et les acteurs de la profession, soit une 100aine de participants. Tanguy LE BLAY, Président régional introduit le débat et rappelle que la route (72 693 Kms) est le premier réseau social.

La Bretagne : une grande région routière

Invité d’honneur Yves CROZET, professeur à l’université de Lyon (LAET) positionne sa conférence autour de la thématique suivante : Des anciennes aux nouvelles mobilités : quels défis pour les infrastructures routières ?

Au préalable, il fait une analyse depuis 2000, des parts modales du transport de marchandises, du trafic passager longue distance et conclut que le report modal annoncé par les gouvernements successifs n’a pas eu lieu en France. Comme il le précise, il faut faire « le deuil du report modal, de l’écotaxe poids-lourds, du TGV comme « baguette magique » pour la croissance, l’emploi et la compétitivité. Et pourtant les contraintes climatiques subsistent et les contraintes financières aussi. Le vieux monde comme il l’appelle, existe toujours, mais ce qui est nouveau c’est l’économie collaborative, avec un brouillage des catégories habituelles : public/privé ; collectif/individuel ; marchand/non marchand. C’est ainsi que la voiture revient sur le devant de la scène et devient un transport collectif.

Il insiste sur les innovations, avec la question de leur modèle économique et de leur courbe de diffusion et constate des attentes différentes : pour l’individu, il s’agit de la notion de temps et pour la collectivité, il s’agit de la notion d’espace et de fluidité. Il préconise une autorité organisatrice unique pour la gestion à la fois de la voirie et du transport collectif.

Puis, il fait un focus sur la Bretagne qui représente 5% de la population française, 5,2% du parc automobile, 7.6% du parc de tracteurs routiers et 7.3% du réseau routier français, avec une surreprésentation du transport routier de marchandises. La question des enjeux des mobilités métropolitaines est posée.

Pour Yves CROZET, la route va rester essentielle dans le système de mobilité, mais va être soumise à plus de contraintes. Faut-il « donner la priorité aux gains de temps (accroître la capacité des voiries, réaliser des transports en commun en site propre), ou réduire l’emprise spatiale des modes les plus « gourmands » ?, sachant que les arbitrages ne sont pas les mêmes au centre et en périphérie.

Les nouvelles technologies seront-elles un moyen de faire évoluer les arbitrages individuels sur le temps et les arbitrages collectifs sur l’espace ? »

Une palette d’innovation routière dans les entreprises

Organisé autour de quatre témoignages d’entreprises, ce focus sur l’innovation routière permet de mieux appréhender le potentiel de la profession dans son ensemble, le savoir-faire et la diversité des expérimentations menées. Se sont exprimés pour illustrer ces innovations routières :

– Valéry FERBER, Directeur Environnement et Innovation, entreprise CHARIER

-Luc MOUSSU, Directeur technique délégué, Entreprise EUROVIA

-Cédric GIRAULT, responsable technique EIFFAGE route

-Yann LEFEUVRE, E-mobility Manager COLAS

A titre d’exemples présentés : la voirie photovoltaïque pour la navette autonome, la route à énergie positive, l’optimisation du couple revêtement routier et luminaire intelligent pour une gestion économe de l’éclairage urbain, des casques de chantier avec la réalité augmentée, le recyclage des matériaux et le retraitement des chaussées, …

Globalement, ces innovations dépassent la notion de travaux pour aller vers l’approche service et une démarche globale. Mais c’est aussi un travail en interne au sein des entreprises pour amener ces nouveaux usages, et en externe auprès des Maîtres d’ouvrage et des Maîtres d’œuvre. Une demande de la profession réside dans la possibilité d’expérimenter des solutions innovantes, en ayant des terrains d’application.

Cinq thèmes principaux d’innovation se dessinent :

-l’énergie,

-le véhicule autonome, avec la connexion infrastructures et véhicules

-la communication avec les usagers et les riverains,

-les matériaux pour réduire l’empreinte carbone,

-la sécurité et la prévention de l’usure professionnelle des salariés

En tant que Maire de Chantepie (lieu de la rencontre), Grégoire Le BLOND a apporté son regard et insisté sur le dialogue entre tous les acteurs. Les élus doivent échanger avec les professionnels et les usagers.

Il regrette qu’en période de budgets contraints pour les collectivités locales, l’investissement soit la variable d’ajustement.

Les attentes de la population en terme de mobilité nécessitent une réelle vision des territoires demain.

 

Cette rencontre régionale s’est conclue par un pot convivial sur la terrasse de L-Evènements.