Gérard LAHELLEC, Vice-Président du Conseil Régional de Bretagne, rencontre la Profession

DSCN1333 (Copier)
Gérard LAHELLEC, Vice-Président du Conseil régional

Lors de son propos introductif pour accueillir Gérard LAHELLEC, le 30 juin 2016 à la FRTP, François COVILLE, précise que la Profession dépendant à 60% de la commande publique est très attentive aux politiques publiques et aux réformes impactant les collectivités territoriales.

Il rappelle à ce titre que face aux nouvelles compétences, la Région devient un acteur incontournable en matière de mobilité, d’aménagement du territoire, de développement économique, …

Il insiste pour dire que globalement l’Investissement PUBLIC est en panne.

Gérard LAHELLEC tient à préciser que le contexte est non seulement complexe pour les entreprises mais également pour les élus et particulièrement pour l’institution régionale qui subit la baisse de ses dotations, et ne lève pas l’impôt. Il précise que désormais il n’est plus en charge des questions portuaires.

En matière de politique régionale en faveur des infrastructures, le Conseil Régional intervient dans les domaines suivants :

Les installations portuaires, (d’un port à un quai) afin d’avoir une stratégie cohérente pour préserver les capacités d’investissements face aux besoins colossaux. La région a ainsi fait le choix de candidater pour les 87 sites (dont 18 en propriété) et a privilégié un système d’exploitation et de gestion intégrant les départements. Le port de Brest représente 75% des investissements, quant au port de pêche de Lorient, il est prévu une nouvelle station d’épuration, ainsi que des travaux de dragage (25 millions d’euros pour les deux opérations). S’agissant du port de Saint-Malo, l’objectif est d’accueillir à l’horizon 2018, le bateau « LE PONTAVEN » (investissement de 50 millions d’euros). D’autres investissements concernent les ports du Légué (4ème quai à réaliser), le port de Concarneau (investissement de 20 à 30 millions d’euros). Gérard LAHELLEC insiste sur la synergie bretonne et estime qu’il serait bien d’impliquer les entreprises de Travaux Publics dans la gestion des ports.

L’aéroport de NDDL, avec une intervention au titre de la Bretagne à hauteur de 29 millions d’euros pour l’ensemble des collectivités locales.

Les réseaux routiers structurants, dans le cadre du volet mobilité du contrat de plan Etat/Région, avec un investissement de 237 millions d’euros au total, avec une participation respectivement de 50% pour l’Etat et la Région. Les deux axes concernent la mise à 2X2 voies de la RN 164 et le « Triskell ».

La modernisation du réseau ferroviaire et LNOBPL, sur plusieurs lignes : Rennes/Brest, Rennes/Quimper, Rennes/Redon,… Pour Gérard LAHELLEC, les relations Rennes/Nantes ne peuvent rester en l’état.

Le déploiement du très haut débit, avec la fibre optique, au sujet duquel Gérard LAHELLEC indique que le Président du Conseil Régional suit attentivement le dossier et a eu connaissance du mécontentement de la profession des Travaux Publics.

En conclusion, Gérard LAHELLEC fait référence à l’élaboration du SRADDET (Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires), qui doit principalement viser une mise en cohérence des schémas existants. Il suggère que les Professions puissent être associées aux débats.

Dans le cadre des échanges qui ont suivi, la Profession a de nouveau alerté sur les clauses sociales intégrées aux marchés publics et la manière dont celles-ci sont mises en œuvre.

• Message de la profession des Travaux Publics au salon des maires : Investissez-vous dans les infrastructures

 

20160531_131338 (Copier)
Bruno CAVAGNE et François BAROUIN

A l’occasion du Salon des Maires et des Collectivités Locales, la Fédération Nationale des Travaux Publics et les Fédérations Régionales des Travaux Publics ont accueilli plus de 1000 élus venant de toute la France.

C’était l’occasion, pour Bruno CAVAGNE, Président de la FNTP, en présence de François BAROUIN, Président de l’AMF de rappeler aux élus que :

-les Communes et intercommunalités concourent toujours à plus de 50% de l’activité de la Profession des Travaux Publics.

-cette rencontre 2016 s’inscrit dans une conjoncture et un contexte difficile, puisque notre profession subit un recul historique de l’investissement local ces deux dernières années, avec la baisse continue des appels d’offres. 2015 aura été la pire année depuis 30 ans.

Mais malgré l’ampleur des obstacles, Bruno CAVAGNE montre la détermination de la profession dans son discours :

« Le temps n’est pas à l’abandon. La mobilisation doit l’emporter sur la résignation, et nous devons gagner ensemble la bataille de l’investissement. C’est pourquoi : investissez-vous dans les infrastructures.

Investissez-vous parce que nos concitoyens ont des  attentes et des besoins !

Nos territoires fourmillent de projets à réaliser. La nouvelle génération de Contrats de Plan Etat-Régions 2015-2020 est remplie de projets, notamment de mobilité, qui intéressent vos communes, vos territoires. Il faut les engager. Maintenant !

 La cohésion de notre société et de nos territoires, la compétitivité de notre économie, les impératifs du développement durable exigent que nous mesurions rapidement l’ampleur des besoins et que nous agissions sans délais.

« Investissez-vous » parce que l’entretien de notre patrimoine en infrastructures ne peut plus attendre !

Nos réseaux, nos canalisations, nos routes, nos voies ferrées, nos ouvrages d’art vieillissent à grande vitesse. Ils sont souvent au bord de la rupture, avec des conséquences en termes de sécurité, ou de santé publique. Le déclassement de nos territoires est en marche et notre pays perd une place chaque année dans les classements internationaux. Il faut absolument arrêter ce mouvement.. L’attractivité de tout notre pays est à ce prix. Donc : Investissez régulièrement… ça vous coûtera moins cher !!!

« Investissez-vous » (aussi) d’autant qu’il y a des financements disponibles !Tous les guichets ne sont pas fermés.

Et puis, « Investissez-vous » parce que les conditions d’emprunt n’ont jamais été aussi favorables !Les taux sont historiquement bas »

69 Rencontres de la profession avec les Présidents d’Intercommunalités

C’est en avril 2016, que s’est achevée l’action engagée depuis septembre 2015. En effet, au regard d’une situation toujours inquiétante et ne percevant aucun signaux positifs, la FRTP Bretagne a pris l’initiative de rencontrer les Présidents d’Intercommunalité, via des délégations de dirigeants par territoire.

Sur les 102 intercommunalités que compte la Bretagne, (avant la mise en œuvre de la loi NOTRe), la FRTP en a contacté 94, dans la mesure où certains Présidents avaient déjà été rencontrés au titre d’autres mandats. Malgré plusieurs relances certains Présidents d’intercommunalités n’ont pas donné suite à nos demandes.

A partir de messages portés collectivement, l’objectif était d’alerter les principaux donneurs d’ordre des entreprises de Travaux Publics et de capter leur ressenti et leur volonté sur les thèmes relatifs aux infrastructures (investissement, gestion patrimoniale, carte territoriale,…).

Pour les 69 rencontres qui ont eu lieu, les délégations des entreprises ont eu un très bon accueil et une bonne écoute, certains élus souhaitent d’ailleurs que ces initiatives se renouvellent.

Échelonnées sur près de huit mois, ces rencontres donnent une visibilité à la profession vis-à-vis des élus rencontrés. A partir de ces nombreux échanges, la FRTP a produit une synthèse qui d’une part récapitule la liste des RDV avec la mobilisation des dirigeants et d’autre part propose un résumé au plan régional des éléments les plus significatifs par rapport à notre profession.

Cette synthèse sera adressée au Préfet de région et aux Préfet de département ainsi qu’aux quatre Présidents des associations départementales des Maires.

En lien avec cette démarche, les nouvelles cartes territoriales se mettent en place suite à la loi NOTRe, avec la publication d’un schéma départemental de coopération intercommunale pour l’Ille et Vilaine, le Finistère, le Morbihan et les Côtes d’Armor.