Débat participatif sur les infrastructures le 1er juin à Grand Champ : Une démarche inédite en Bretagne

Claire ESCULIER  09 mai 2017  Economie

A Paris, au Carrousel du Louvre, le 23 février dernier a été lancé, en présence de candidats à l’élection présidentielle, le tour de France, « Réinvestissons la France ! »

Dans la continuité avec les élections législatives la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) organise, avec ses Fédérations Régionales, 11 temps d’échanges, pour mettre au cœur du débat public la parole et la vision des citoyens sur leurs infrastructures.

En Bretagne, Grand-Champ à proximité de Vannes a été retenue pour accueillir cette démarche unique de dialogue, qui donnera la parole aux citoyens sur la question des infrastructures, en présence d’élus et acteurs économiques locaux (transporteurs, Banque, conchyliculteurs, industriels,…), salariés et partenaires des travaux publics.

Avec des enjeux de compétitivité économique, de développement durable et d’aménagement du territoire, c’est l’occasion que chacun donne son avis sur un sujet très présent dans leur vie quotidienne avec :

– la conviction que, face aux enjeux de compétitivité économique, de transition écologique et de cohésion territoriale, les infrastructures sont un sujet décisif pour l’avenir de la France ;

– l’ambition de construire une vision partagée des attentes et des besoins des Français en matière d’infrastructures.

Une démarche innovante :

Une mise en scène particulière : pas d’expert, pas de tribune, pas de table ronde, mais une salle où tous les participants sont au même niveau pour faciliter la prise de parole et l’échange

Une animation assurée par un journaliste spécialisée dans ce type de débat et qui assure l’équilibre des prises de paroles et de leur durée.

Une ambition avec 150/200 participants comme objectif, avec une répartition équilibrée des différents acteurs. Une inscription gratuite et obligatoire : reinvestissonslafrance56@gmail.com

Une enquête audiovisuelle en préambule du débat, réalisée auprès de 80 habitants dont des morbihannais, pour introduire les prises de paroles

Une note conviviale à l’issue du débat avec un cocktail, permettant de poursuivre les échanges.